Dossier Danièle Langloys

Danièle Langloys a beaucoup agi pour les personnes autistes en France.

Néanmoins, trois points nous questionnent fortement :

Revenons plus en détail sur chacun de ces points :

Tout président ou toute présidente d’association du domaine de l’autisme n’ayant pas explicitement pris position contre une autorisation d’interruption médicale de grossesse après dépistage d’un variant génétique de l’entité « autisme » ou « TSA » ne peut se prétendre ami(e) ou allié(e) des personnes autistes.

En 2013, dans un article de La Croix, Danièle Langloys parlait d’agir… « contre l’autisme ». Elle nous a offert du racisme cognitif, en qualifiant des adultes autistes qui s’expriment par eux-mêmes… d’Aspies de service (le post a été effacé depuis). Elle continue à invectiver les adultes autistes qui s’expriment dans des commissions officielles, surtout si leurs positions divergent des siennes.  Imagine t’on le président d’une association consacrée au Maghreb se plaindre de « l’Arabe de service » ?

Concernant le FAM de Saran, toute association prétendant agir pour le bien des « autistes sévères » au contraire des « Aspies de service » égoîstes et idiots ne devrait-elle pas commencer par faire le ménage dans ses propres établissements ?

Concernant l’affaire #Mariangate, Danièle Langloys a affirmé avoir soutenu Marian Giacomoni malgré ses doutes quant à la réalité de l’autisme de ce dernier, parce qu’il « pouvait lui servir ».

Calomnies-DL2cropped-0.JPG Capturecontre-lautisme-1.JPG

1 thought on “Dossier Danièle Langloys”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


The maximum upload file size: 4 MB.
You can upload: image, audio, video, document, spreadsheet, interactive, text, archive, code, other.
Links to YouTube, Facebook, Twitter and other services inserted in the comment text will be automatically embedded.